Cart Total Items (0)

Panier

Abdoulaye Diaby, défenseur du Mali, s'attend à un match costaud face au Ghana, ce jeudi, à Bamako, en éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Les Aigles du Mali avec Abdoulaye Diaby croiseront le fer avec leurs homologues du Ghana, ce jeudi (19h00 GMT). C’est pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Un match important pour les hommes d’Éric Sékou Chelle, selon le longiligne défenseur central de St Gallen. L’apport du public du stade du 26-Mars de Yirimadio pourrait ainsi être déterminant.

Entretien.

Abdoulaye Diaby est en regroupement depuis quelques jours avec le Mali en vue des matchs contre le Ghana et Madagascar. Comment appréhendez-vous ces deux rendez-vous comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2026 ?

Oui, nous connaissons l’enjeu crucial de ces deux matchs surtout celui du Ghana, qui est un concurrent sérieux et qui est également une équipe qui a déjà été à la Coupe du monde. On doit gagner ces matchs pour se sécuriser dès maintenant et maximiser nos chances de se qualifier pour cette Coupe du monde.

Vous affrontez le Ghana, ce jeudi. Un match costaud n’est-ce pas ?

Oui, un match costaud certainement, contre une équipe comme le Ghana, qui aussi du potentiel. Mais, nous savons que tout ne dépend que de nous-mêmes, surtout qu’on joue chez nous et devant notre public, dont nous attendons beaucoup de soutien.

Lors de la dernière confrontation entre les deux équipes en amical, le Mali s’était imposé 3-0. Mais, c’est un résultat qu’il va falloir confirmer…

Dans le foot, tout se joue sur le présent. Le passé n’est pas inutile, mais tout est chaque fois à refaire. Même si nous les avons battus lors de la dernière confrontation, ce n’est pas une équipe qu’il faut négliger pour autant.

Quatre jours après, vous allez faire face à Madagascar. Un match délocalisé en Afrique du Sud. Les dispositions sont-elles prises pour faciliter le départ ?

Pour ce qui est de la logistique, nous ne nous concentrons pas trop sur ça. Il y a des gens qui s’occupent de cela. Nous restons plutôt concentrés sur la préparation des matchs que nous devons gagner.

Les Aigles restent sur une belle dynamique de victoires face à la Mauritanie et au Nigeria, sur le même score de 2-0. C’était à l’occasion des débuts d’Abdoulaye Diaby avec le Mali

C’était pour moi très satisfaisant et très gratifiant. J’ai rejoint une magnifique équipe avec des joueurs de haute classe et une ambiance familiale. Je connaissais déjà la plupart d’entre eux, pour avoir joué avec eux en catégories des jeunes ou pour les avoir côtoyés dans la vie sociale. C’était un rêve qui commence à se réaliser et nous en sommes au tout début de ce rêve. À moi maintenant à tout mettre en œuvre pour aider l’équipe à atteindre ses objectifs inch’Allah.

Quelle est l’ambiance au sein du groupe à Kabala ?

Tout baigne. Comme je l’ai dit, une ambiance familiale et focus sur la préparation du match contre Ghana.

Champion d’Afrique U17 puis U20, votre génération rêve certainement de toucher désormais le graal chez les seniors

Oui, exactement. Nous avons pu remporter la CAN de nos catégories deux fois d’affilée. Maintenant nous rêvons d’offrir à ce public malien son premier trophée suprême d’Afrique et de nous hisser une fois de plus sur le toit du continent. Et dans la foulée, jouer une première Coupe du monde, pour que le monde entier voit le beau Mali que nous sommes inch’Allah.

Par Bréhima DIAKITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?