Cart Total Items (0)

Panier

À 23 ans, El Hadj Soukouna a quitté la France pour rejoindre le Luxembourg où il évolue désormais sous les couleurs de FC Mamer 32. Avec des rêves pleins la tête, le défenseur central d’origine malienne compte faire de ce championnat un tremplin pour se propulser vers le sommet du football européen. Il aime particulièrement le football allemand.

Entretien.

Qui est véritablement El Hadj Soukouna ?

Je suis un jeune défenseur central français d’origine malienne de 23 ans, qui évolue précisément au sein de la formation de FC Mamer 32, dans le championnat de 2ème division de Luxembourg. Mais, je suis issue de la région parisienne et plus précisément à Drancy.

Quel est votre parcours de footballeur ?

J’ai commencé le football dans le club de la Jeanne D’Arc de Drancy, jusqu’à mes 16 ans. Par la suite, j’ai passé une année à Villemomble Sport, avant de rejoindre Blanc Menils. Parcours en senior, j’ai fait une saison demi à Tvec, puis 6 mois Vendée Fontenay Foot. Après, j’ai décidé de partir à l’étranger en signant au Luxembourg.

Pourquoi avez-vous choisi d’aller prendre votre envol du côté de Luxembourg ?

Pour le coup, ça a été une opportunité pour moi d’aller au Luxembourg. Donc, je n’ai pas hésité une seconde. Il fallait saisir cette opportunité, pour pouvoir continuer ma progression et m’affirmer, pour rejoindre un très bon championnat. Du coup, c’est un tremplin pour moi.

Comment trouvez-vous le niveau du football en Luxembourg par rapport aux grands championnats européens comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne ou l’Italie ?

Le Luxembourg est un petit pays, mais qui commence à se développer. Donc, le football ici n’est pas pour le moment comparable à des championnats majeurs européens, comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne ou l’Italie. Mais, au rythme auquel il se développe, il est fort possible qu’il puisse rivaliser dans les prochaines années avec ces différents championnats.

Comment se passe votre saison sur le plan personnel ?

C’est une saison qui démarre très bien pour moi. Personnellement, j’effectue tous les matchs en tant que titulaire indiscutable. Malheureusement, le coach qui m’a fait signer ici s’est fait licencier. Le nouveau coach (Dean Leen) est venu avec une nouvelle vision. Donc, je joue moins que lors de la première partie de saison.

Est-ce que d’autres clubs européens plus huppés s’intéressent toujours à votre profil ?

Je pourrais pas vous dire, mais ça me fera plaisir. Cela me donnerait plus envie de travailler et de pouvoir saisir l’opportunité qui se présentera à moi. Pour l’heure, je n’ai pas été informé à ce sujet et mon agent s’occupera de cette tâche et moi je donne le meilleur sur le terrain.

Quelles sont vos ambitions professionnelles ?

Honnêtement, le championnat allemand m’intéresse. Pourquoi ne pas obtenir une opportunité pour aller faire mes preuves là-bas. C’est un football physique, endurant et surtout tactique. Il y a l’ambiance dans les stades, qui sont toujours pleins.

Pensez-vous déjà à une carrière internationale ?

Honorer son pays d’origine, c’est quelque chose de grand. Mais, pourquoi pas… Je sais que le Mali regorge aujourd’hui d’énormes talents à travers le monde, mais je travaille dur tous les jours pour briser le plafond et pouvoir attirer l’attention du sélectionneur national.

Par Bréhima DIAKITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?