Cart Total Items (0)

Panier

AS Saloum en Ligue 2

Après neuf années en amateur, l’AS Saloum jouera en Ligue 2 la saison prochaine. Le club phare de la ville de Kaolack, deuxième de la poule B, a enregistré 10 victoires, 9 matchs nuls et 3 défaites. El Hadji Fallou Kébé, président du club depuis 2021, a grandement contribué à ce retour dans le monde professionnel.

L’AS Saloum répare un peu une grande anomalie du football sénégalais. Grâce au club qui effectue son retour en Ligue 2, neuf ans après sa relégation en National 1, Kaolack a de nouveau un club dans le monde professionnel.

La réussite après l’échec

Porté à la tête du club en 2021, le président El Hadji Fallou Kébé n’a pas lésiné sur les moyens pour que sa région figure sur la cartographie du football d’élite sénégalais. Une de ses premières mesures aura été de faire appel à Moustapha Seck. Avec ce dernier, surnommé «spécialiste des montées», pour l’avoir réussi avec Niary Tally (2009), Guédiawaye FC (2014), Teungueth FC (2016 en Ligue 2 et 2017 en Ligue 1), Oslo FA (2021), US Ouakam (2022), l’AS Saloum ne réussit pourtant pas son pari. Le club n’accède pas en Ligue 2. Elle frôle même la descente et Tapha Seck quitte la ville de Mbossé pour les Requins de Ouakam. Au grand dam du président.

« Le président Fallou Kébé est un visionnaire »

Malgré l’échec du plan A, El Hadji Fallou Kébé ne baisse pas les bras, la persévérance étant la clé du succès. C’est finalement avec Djadji Sall comme entraîneur principal que l’AS Saloum valide son retour. Il a pourtant pris le relais de Malick Faye qui a démissionné à quatre journées de la fin et dont il était l’adjoint. Au-delà du travail technique, le président du club réputé calme et mesuré, aurait fédéré toute la population kaolackoise autour de son projet.

 « C’est un président visionnaire et il est en train d’écrire son histoire en faisant partie des personnes qui ont réussi à ressusciter le club. », témoigne Moustapha Ndiaye, chargé de communication de l’AS Saloum. « Il est allé à la rencontre des familles religieuses, des dignitaires et des anciens dirigeants du club pour les impliquer ».

Trois logements pour les joueurs…dans différentes localités

Cette saison, l’AS Saloum était déjà «semi-professionnel». Hormis le siège social sis au niveau de la ville de Kaolack, El Hadji Fallou Kébé a trouvé deux autres logements à ses joueurs, à Kahone et Kaffrine. C’était dans l’optique d’apporter beaucoup plus de tranquillité au sein de l’ffectif. «L’équipe se regroupait à Kahone et elle recevait ses matchs à Kaffrine. Cette année, la réception hors de Kaolack est salutaire. L’exigence du public au stade Lamine Guèye était forte (la montée) et cela pouvait être un frein chez les joueurs. Il y avait beaucoup de pression. On ne pouvait pas regarder les yeux dans les yeux le public après un nul ou une défaite», déclare le président, à travers les ondes de la Radio Sud-FM.

Des primes allant de 25.000 FCFA à 100.000 FCFA

Avec la complicité du Comité directeur, El Hadji Fallou Kébé a fait beaucoup de réformes pour rendre l’équipe performante. Il a acheté un nouveau bus pour les joueurs. Tous les sociétaires du club sont logés et nourris. Les primes de victoire étaient de 25.000 FCFA, sans compter leurs salaires. « Contre Africa Promo Foot, il avait mis 100.000 FCFA par joueur. Après notre défaite contre Yeggo, il a remis au groupe 300.000 FCFA pour les motiver malgré le revers. Ce jour-là, il a véritablement transformé cet échec en opportunités, à travers cette motivation. Il faut être un grand manager pour le faire », témoigne Moustapha Ndiaye.

Le président de la section football Arona Diack et les bonnes volontés, d’après notre interlocuteur, ont contribué financièrement afin que l’AS Saloum soit dans de bonnes conditions. La subvention municipale pour le club est de 4 millions FCFA. Le club ne l’a pas encore reçu. La direction a décidé de la donner aux hôpitaux et aux prisons, pour faire du social. Parce que le sport a des valeurs et contribue au développement de cette région.

Le Saloum terre des Chérif Kandji, Racine Kane, Alpha Touré…

L’AS Saloum, c’est la fusion entre la grande équipe de Mbossé et l’AS Kaolack en 1996. Cette région a été dans le passé un grand pourvoyeur de la sélection nationale. Des joueurs comme Racine Kane, Chérif Kandji, Alpha Touré, Assane Tall, Mass Faye, Babacar Thiam, etc. ont fait d’abord le bonheur de leur localité, avant de rayonner en équipe nationale.

L’AS Saloum avait également une très bonne réputation dans le domaine administratif. Ce volet important a été incarné par Bounama Dièye, ancien vice-président de la Fédération sénégalaise de Football (FSF). Le club n’a cependant jamais gagné un titre majeur. Il n’a été finaliste de la Coupe du Sénégal qu’en 2004. Finale sèchement perdue 0-4 devant le Port autonome de Dakar. L’AS Saloum a été reléguée en Ligue 2 à l’issue de la saison 2009-2010. En 2015, elle redescendra encore d’un étage (National 1) avant donc de reprendre l’ascenseur il y a quelques jours.

Cheikh Demba NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?