Cart Total Items (0)

Panier

Pape Guèye

Pape Guèye a tout à prouver à l’Olympique de Marseille, pour justifier la confiance que Jean-Louis Gasset place en lui. L’international sénégalais sait que ce n’est pas évident de performer aussitôt après sa sortie du placard par l’ex-sélectionneur de la Côte d’Ivoire, mais le milieu de terrain affirme qu’il ressent déjà de bonnes sensations, comme le rapporte La Provence au lendemain du récital à Clermont.

Pape Guèye ne boude pas son bonheur d’avoir pris part aux succès contre Montpellier (4-1) comme remplaçant et à Clermont (1-5) en tant que titulaire. « Evidemment je suis très heureux, en plus on gagne ce match. Si on n’avait pas gagné, j’aurais été moins content. J’ai fait 60 minutes ce (samedi) soir. Au fil des matches, je vais me sentir de mieux en mieux », déclare-t-il.

« Je tiens à le remercier »

Mais plus que les résultats de ces deux matchs, ce qui l’excite, c’est le défi personnel de rendre l’ascenseur à Gasset, qui a pris position en sa faveur. « Quand on est un joueur de foot, on n’attend que ça, le soutien du coach. Je tiens à le remercier. Il est arrivé dans une position pas facile pour lui, et il a su prendre des décisions fortes. Désormais, pourvu qu’on gagne les matches, je vais continuer à travailler personnellement mais le plus important c’est le collectif », s’engage Guèye.

Pape a entendu dire à son sujet des vertes et pas des mûres après son supposé silence sur deux propositions de prolongation qui lui ont été soumises par la direction marseillaise. Un des arguments brandis pour justifier sa mise au placard. « J’étais focalisé sur ce que je faisais. D’abord, je suis sorti blessé de la CAN, puis je suis revenu au club, il y a eu ce moment où j’ai été écarté du club, regrette-t-il. Mais j’ai continué à travailler et le coach a fait appel à moi. »

C’est l’essentiel pour Pape Guèye, malheureusement inéligible avec Marseille pour Europa League. Mais, jeudi, face à Villarreal, il ne manquera pas de supporter Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr, auteurs de prestations abouties sous Jean-Louis Gasset. La première manche de ce 8e de finale se joue justement au Vélodrome où officiait – avant d’être suppléé par Gattuso – l’actuel coach du club espagnol, Marcelino. Celui-là même à qui on a prêté des envies d’avoir les Sénégalais pendant les moments de doute. C’est qu’il connaît leur valeur…

Mohamed NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?