Cart Total Items (0)

Panier

Lonsana Doumbouya est champion de Thaïlande pour la deuxième année consécutive avec Buriram United. En fin de contrat, le meilleur buteur du championnat sous les couleurs du Trat FC (20 buts en 28 matchs) est désormais à la recherche d’un nouveau défi. La raison : l’international guinéen de 33 ans n’est pas tombé d’accord avec le club pour une prolongation.

Entretien.

Vous êtes un véritable globe-trotter, qui a évolué dans plusieurs pays à travers le monde. Que retenez-vous de votre parcours professionnel ?

Effectivement, j’ai eu à jouer dans plusieurs pays au cours de ma carrière professionnelle (Belgique, France, Autriche, Écosse, Chine ou encore le Thaïlande, Ndlr). Cela m’a permis de découvrir plusieurs cultures et plusieurs styles de football différents. C’est une expérience enrichissante à tous points de vue.

Comment se passe cette saison avec Buriram United, en Thaïlande ?

Nous sommes encore champions cette saison, pour la même année consécutive. Mais, nous n’avons pas pu gagner les 2 coupes. Je veux dire, la Thai League Cup et la Thai FA Cup.

Quel est votre avenir sportif, sachant que vous avez 33 ans et en fin de contrat cet été avec Buriram United ?

Il me reste encore des années de carrière, avant de décider de faire autre chose en dehors du football. Je suis à la recherche d’un nouveau défi, car nous ne sommes pas tombés d’accord pour une prolongation.

Quels sont les meilleurs et les pires moments de votre carrière ?

La saison dernière était juste magnifique avec les 3 trophées avec Buriram United (Championnat-Thai League Cup et Thai FA Cup, Ndlr). En revanche, la situation en Chine durant le Covid, loin de mon fils, n’a pas été facile pour moi.

Votre passage au sein du Syli national a été de courte durée. Qu’est-ce qui explique cela ?

Bonne question, Seul Dieu le sait. Je n’ai pas eu la chance de prouver avec l’Équipe nationale de la Guinée, car on ne m’a donné qu’un match.

Vous avez été un véritable buteur en série, même si cela n’a pas été le cas à St Pollen. Qu’est-ce qui n’a pas marché en Autriche ?

En Autriche, j’étais constamment en conflit avec les dirigeants. Cela a créé un gros manque de confiance. C’est ainsi que j’ai décidé de partir, pour avoir la tranquillité et pouvoir continuer à progresser dans ma carrière.

Quels sont vos projets pour la Guinée ?

Je suis Guinéen, donc mon devoir est de continuer à soutenir mon pays, comme depuis le premier jour.

Par Bréhima DIAKITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?