Cart Total Items (0)

Panier

Mariama Diédhiou footballeuse Sénégal

L’internationale sénégalaise Mariama Diédhiou (35 ans, 1m70) se sent bien à la Roche Vendée Foot (R1, France) qu’elle veut aider à monter la saison prochaine en D3. Polyvalente, la milieu de terrain, ancienne pensionnaire de Sirènes de Grand-Yoff a toujours en ligne de mire la sélection féminine du Sénégal. Mariama Diédhiou se dit prête à défendre les couleurs de son pays, comme elle commençait à le faire à l’âge de 16 ans.

Entretien.

Mariama Diédhiou, après votre sacre avec USPA en 2021-2002, vous avez décroché un contrat au Maroc puis en Espagne. Depuis lors, on n’a plus de vos nouvelles. Avez-vous abandonné le football ?

Non du tout ! Après avoir remporté le Championnat avec USPA, c’est vrai que j’ai décroché mon premier contrat pour le Maroc, plus précisément au Phoenix Marrakech. J’y ai passé sept mois. Par la suite, j’ai trouvé un autre contrat par l’entremise d’un intermédiaire qui m’a proposé Oviedo (D2, Espagne). J’y ai évolué que trois mois. L’année suivante, je suis partie à Caste Dion, un club de National en Espagne. Mais, je n’ai pas duré là-bas. J’y ai passé deux mois.

La présidente du club m’a proposé de jouer dans son équipe qui est en régionale puisqu’elle voulait que son club monte. J’ai accepté d’aller prêter main forte. Le club s’appelle Juventus Al Mansoura. J’ai passé deux ans dans ce club en Espagne. Je faisais partie des cinq meilleures joueuses du Championnat. J’étais la meilleure buteuse du club et 5e meilleure buteuse du Championnat en étant milieu de terrain. Je fais beaucoup d’efforts en tant que numéro 10. Tout le temps, j’étais derrière l’attaquante. C’est pourquoi, je marquais beaucoup de buts. Après la fin de la saison espagnole, on m’a proposé la France.

Précisément, on vous a proposé quel club français ?

J’ai déposé mes valises à Nantes avant de signer au club Roche Vendée. J’ai fait les tests à Bourges 18 et à Issy-les-Moulineaux FC. Il y avait un problème de négociations entre l’agent et les clubs. Par la suite, je n’ai pas réussi à signer dans les trois clubs. Mais, je n’avais pas arrêté. J’ai continué à croire que je vais y arriver. Après, une de mes amies m’a présenté son agent. Elle lui a expliqué la situation. L’agent m’a appelé pour me dire qu’il a un club à côté qui s’appelle la Roche Vendée, si je veux. C’est en Régional 1. L’équipe venait de monter. C’est un grand plaisir de jouer pour la Roche Vendée. Les dirigeants m’ont bien accueilli et m’ont mis à l’aise. C’est comme si j’avais fait 10 ans dans ce club. Les dirigeants m’ont donné ma vraie valeur. Je suis présente à chaque fois que l’équipe a besoin de moi. Le club Roche Vendée Foot m’a beaucoup donné parce qu’ils m’ont trouvé un travail, à côté. Et en même temps, le week-end, je joue le Championnat.

Vous avez dû gagner beaucoup d’expériences entretemps. Comment appréciez-vous le championnat espagnol et celui de la France ?

Le Championnat espagnol a plus d’impact physique que celui de la France qui a plus de jeu et de technicité. Donc, je me dis qu’il y a beaucoup de différences. Mais ça va. J’ai gagné beaucoup en expérience en jouant en Espagne. J’ai côtoyé aussi beaucoup de clubs en Espagne, autant aussi en France comme Nantes, Bourges 18, Issy-les-Moulineaux FC. Mais, c’est vrai que je n’avais pas la chance d’être sur les trois clubs que je viens de citer. Mais, je me sens bien à la Roche Vendée. J’y suis bien installée et intégrée. Je fais partie des leaders du club. Lors de la préparation de la saison, j’étais la meilleure buteuse du club. On a joué trois matchs amicaux et j’ai marqué les trois buts. En championnat, j’ai eu 5 buts et beaucoup de passes décisives. On est actuellement troisième en Championnat.

La montée ratée, quelles sont vos ambitions pour la saison prochaine ?

Mes ambitions, c’est toujours relever le défi. Pour ainsi dire, mon objectif est que Roche Vendée Foot monte l’année prochaine en D3. La saison est presque finie. On est à deux journées de la fin du Championnat.

Je veux également passer mes diplômes d’entraîneur pour préparer une bonne fin de carrière. J’ai plein d’ambitions dans ma tête. J’espère qu’avec le temps, avec la bonté de Dieu, je pense que les choses vont aller de l’avant.

Vous parlez déjà de reconversion. Est-ce à dire que vous êtes en train de mettre un terme à votre carrière internationale ?

Je crois qu’il est important de penser à la reconversion maintenant. Parce que le football offre divers métiers. On peut être entraîneur, manager général, agent administratif, etc. Mais cela ne veut pas dire que j’arrête ma carrière internationale.

Cela fait toutefois très longtemps que vous n’êtes pas appelée en sélection ?

Oui cela fait trois ans que je ne suis pas appelée. Je ne connais pas les raisons. Mais, je respecte le choix du coach. Peut-être, durant ces trois ans, je ne fais pas partie de ses plans de jeu. Je n’ai pas de problèmes avec le coach. Je suis en de bons termes avec le sélectionneur (Mame Moussa Cissé) mais aussi avec le groupe. Donc, j’ai commencé ma carrière internationale à l’âge de 16 ans en 2009. Jusque-là je n’ai jamais eu d’écart de langage ou de comportement avec aucun membre de la sélection. J’ai passé toute ma jeunesse en sélection. J’ai côtoyé les anciennes que je respecte jusqu’à ce qu’on me désigne capitaine, sous la houlette de Mame Moussa Cissé et de Mbayang Thiam. Donc, je me dis que si je ne suis plus appelée en équipe nationale, je n’ai pas fermé la porte pour la sélection. Cela me fera toujours plaisir de porter le drapeau de mon pays.

Donc, vous tenez toujours à la sélection ?

Bien sûr que oui ! Si je suis là aujourd’hui, c’est grâce aux Sénégalais. Sans eux, je n’allais pas loin dans le football. Je n’ai pas encore raccroché. Je suis compétitrice. Donc, je serai toujours prête à représenter mon pays, donner à fond comme tout le monde le sait de mon côté. Je me suis toujours battue pour la sélection et pour le Championnat du Sénégal. Je faisais partie des meilleures joueuses du Championnat sénégalais. Et même aussi l’une des meilleures joueuses en sélection du Sénégal. Je vais continuer à travailler, d’être sur la bonne dynamique, de continuer à faire de très bonnes performances et de continuer à me faire plaisir moi-même. Je suis toujours prête à représenter le Sénégal parce que si je suis là, c’est grâce à mon pays. C’est en 2009 que j’ai intégré l’équipe nationale pour la première fois jusqu’à 2021. J’ai fait la Coupe d’Afrique des Nations en 2012. J’ai remporté le tournoi de l’UFOA-A. Je pense avoir comptabilisé 75 sélections. Je n’ai marqué que quatre buts en sélection et j’ai fait six passes décisives. Entretemps, j’ai oublié beaucoup de choses parce qu’entre 2009 et 2021, c’est une longue durée.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours sportif ?

Au Sénégal, j’ai débuté chez les Sirènes de Grand-Yoff. Je peux dire que j’ai fait presque ma carrière là-bas (13 ans). J’étais 9 fois championne du Sénégal et vainqueur de la Coupe du Sénégal 6 ou 7 fois avec Sirènes de Grand-Yoff. Après je suis partie au Casa Sports pour une année. Ensuite, j’ai déposé mes valises à l’ASC Médiour de Rufisque en 2016-2017. J’avais pris le Championnat, la Coupe du Sénégal deux fois d’affilée et le titre de meilleure joueuse la même saison (2016-2017). J’ai été 6 fois meilleure joueuse d’affilée du Championnat sénégalais. En quittant Médiour, je suis allée à Dakar SC (2018-2019). J’ai gagné avec le club de la SICAP le Championnat et la Coupe du Sénégal. Ma dernière saison au Championnat du Sénégal, je jouais à USPA pour une saison, à l’issue de laquelle nous avons remporté le Championnat. J’étais la meilleure buteuse du club avec 10 buts. C’est la même année que j’ai décroché mon contrat pour le Maroc.

Par Cheikh Demba NDIAYE

20 comments on “Mariama Diédhiou : «Je n’ai pas fermé la porte à la sélection»

  1. Elle est 𝙡’𝙪𝙣𝙚 𝙙𝙚𝙨 𝙢𝙚𝙞𝙡𝙡𝙚𝙪𝙧𝙚𝙨 milieu que le 𝙎𝙚́𝙣𝙚́𝙜𝙖𝙡 n’a jamais eu jusqu’à présent 𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙟𝙤𝙪𝙚 𝙩𝙧𝙚̀𝙨 𝙗𝙞𝙚𝙣 𝙖𝙫𝙚𝙘 𝙗𝙚𝙖𝙪𝙘𝙤𝙪𝙥 𝙙𝙚 𝙩𝙚𝙘𝙝𝙣𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 elle a encore sa place dans l’équipe national

  2. 𝙈𝘿 𝙡’𝙪𝙣𝙚 𝙙𝙚𝙨 𝙢𝙚𝙞𝙡𝙡𝙚𝙪𝙧𝙚𝙨 𝙣𝙪𝙢𝙚́𝙧𝙤 10 𝙙𝙪 𝙎𝙚́𝙣𝙚́𝙜𝙖𝙡 𝙫𝙧𝙖𝙞𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙟𝙤𝙪𝙚 𝙩𝙧𝙚̀𝙨 𝙗𝙞𝙚𝙣 𝙖𝙫𝙚𝙘 𝙗𝙚𝙖𝙪𝙘𝙤𝙪𝙥 𝙙𝙚 𝙩𝙚𝙘𝙝𝙣𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙥𝙚𝙪𝙩 𝙧𝙚𝙫𝙚𝙣𝙞𝙧 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙠𝙖 𝙨𝙚́𝙡𝙚𝙘𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙣𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣𝙖𝙡𝙚

    1. Le football est injuste quand je vois un talent comme toi qui n’est pas au plus haut niveau ça m’étonne vraiment. Au Sénégal tu resteras la meilleure joueuse de tout les temps je le confirme. Mais Quoi qu’il en soit Say alhamdoulilah le retard n’empêche pas le bonheur. Continuer à bosser comme toujours et bientôt ton heur viendras . Nos limites ne sont que mentales. Tu es la meilleure il ya pas plus fort ue toi au Sénégal.

    1. Meilleur Milieu Offensif de l’histoire du Sénégal 🫶une très grande joueuse le meilleur tes souhaiter ♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?