Cart Total Items (0)

Panier

C’est l’attaquant dont le sort semble intéresser tout le monde. Cela peut bien se comprendre. C’est d’abord son club Chelsea qui compte en Angleterre au sein de la Premier League où il est arrivé dans une période plus ou moins compliquée. Ensuite les attentes placées en lui sont énormes.

Au Sénégal, le débat est encore plus agité d’autant qu’il est membre de l’équipe nationale. Du coup il devient un vrai sujet pour la presse. Car entre les attentes qui pèsent sur les épaules de l’international sénégalais et ses statistiques aussi bien avec Chelsea qu’avec les Lions il y a un triple questionnement. Son adresse devant les buts, son positionnement sur le terrain et son état mental.

La réponse à ces questions peut lui éviter de rester une cible constante pour le public et la presse sportive. Devant les buts, Nicolas Jackson n’a pas été toujours décisif dans ses derniers gestes ni pertinent dans ses derniers choix puisque ses appels sont intéressants et son impact physique sur les défenses adverses sont des atouts qu’il possède en plus de sa vitesse dans les courses.

À Chelsea, il est positionné dans l’axe parfois dos au but. Donc moins d’espace mais plus d’opportunités pour se mettre en valeur à conditions de faire les bons choix dans la phase de transition. Des moments très souvent difficiles pour l’attaquant sénégalais lorsque l’espace se réduit considérablement et nécessite une plus grande lecture du jeu et une capacité de réaction beaucoup plus rapide pour s’ouvrir les chemins du but adverse.

A Chelsea il est souvent recherché dans le jeu et il bénéficie beaucoup des passes de Gallagher dont l’adresse et la qualité ne souffrent d’aucune contestation. À Chelsea c’est lui qui tient la baguette pour la remontée offensive de l’équipe. Jackson c’est aussi une grosse interrogation au plan mental. Avec les supporters ce n’est non plus le grand amour. Les buts qu’il marque ne sont point des moments de communion et de réconciliation avec les fans des Blues. Pour lui c’est le moment de les railler. Une situation quelque peu cocasse pour un attaquant dont les ratées ont soulevé souvent l’ire des supporters.

Ses sorties dans la presse aussi sont très controverses d’autant qu’il estime que ceux qui le critiquent ne connaissent pas le foot. Tout cela n’est pas de nature à huiler les relations entre le public et lui. Et cela pose une sérieuse question sur son état d’esprit en tant footballeur peu soucieux de ce que l’on pense de lui. Cependant il bénéficie d’une très grande confiance de son coach qui n’a pas tellement le choix dans l’effectif de Chelsea.

D’anciens attaquants comme Didier Drogba et Shearer ayant marqué le football Anglais au même poste lui prédisent un bel avenir à condition de travailler dur. Mais cette confiance aussi à des limites A quelques encablures de l’épilogue de la Premier League, ses statistiques affichent 14 buts pour 33 matches disputés. Moins d’un but pour deux journées. Un ratio pas élogieux pour un jeune attaquant qui réunit toutes les conditions pour exploser.

Avec le Sénégal il a du mal à s’imposer comme le choix numéro 1 du coach. Boulaye et Habib jouant dans des championnats moins côtés que la Premier League anglaise passent avant lui. Au total l’attaquant de Chelsea a disputé 13 matches sans le moindre but avec les Lions alors que les Sénégalais qui l’ont suivi de Villareal fondaient beaucoup d’espoir sur lui. Il a également fait quelques apparitions en amical, à la Can sans réussir à apporter la moindre valeur ajoutée. Malgré tout, son jeune âge 22 ans plaide en sa faveur. Il devrait pouvoir en bénéficier pour rectifier le tir avec son Club s’il y reste et ensuite s’imposer en sélection.

Abdoulaye DABO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?