Cart Total Items (0)

Panier

Ndeye Awa Casset

« Quand j’étais petite, on me posait très souvent la question de savoir si j’étais un garçon ou une fille. ». Ndeye Awa Casset sait parfaitement que sa vie n’était pas facile bien vrai qu’elle a eu le soutien de ses parents. Elle qui a eu la chance d’avoir une maman qui jouait au football nous raconte comment elle a pu être aujourd’hui meilleure buteuse du championnat de football féminin du Sénégal.

A 21 ans, la native de Mbour vient ce lundi de fêter son premier titre de championne du Sénégal. Elle occupe actuellement la tête du classement des buteuses avec 10 réalisations en 11 matchs. Portrait d’une jeune buteuse aussi à l’aise avec le ballon que face aux vicissitudes de la vie.

Dans le football féminin au Sénégal, un nom brille plus que les autres cette saison : Ndeye Awa Casset. À seulement 21 ans, cette prodige du ballon rond s’est imposée comme la meilleure buteuse du championnat, portant fièrement les couleurs des Aigles de la Médina.

Ndeye Awa Casset face aux stéréotypes

Les talents émergent souvent des endroits les plus inattendus, défiant les préjugés et les obstacles avec une détermination inébranlable. Ndeye Awa Casset est une jeune joueuse de football sénégalaise, qui incarne parfaitement cet esprit de résilience et de persévérance.

Originaire d’un quartier modeste de Mbour, Casset a toujours été passionnée par le football. Dès son plus jeune âge, elle dribblait avec aisance dans les rues poussiéreuses de sa communauté, rêvant secrètement de représenter son pays sur les terrains internationaux.

Cependant, ses ambitions étaient souvent découragées par les préjugés de genre profondément enracinés dans une société sénégalaise conservatrice.

Malgré les doutes et les critiques, Ndeye Awa a refusé de se laisser abattre. Armée de sa détermination et de son talent brut, elle a continué à s’entraîner inlassablement, repoussant sans relâche les limites imposées par les normes sociales restrictives. Ses efforts ont finalement été récompensés lorsqu’elle a été recrutée par l’un club de la capitale, les Aigles de la Médina.

« J’ai commencé à Mbour dans une école de football dirigée par Cheikh Thiaw, quelque temps après je suis allée à DSFA avant d’aller chez Thiampou et c’était ma mère qui était elle aussi footballeuse qui me l’avez suggérée, d’ailleurs. »

«Quand j’étais petite je ressemblais trop aux garçons»

C’est ainsi qu’elle intègre en 2022 les Aigles de Médina, une équipe de football féminin, où elle a rapidement fait sensation avec ses compétences techniques exceptionnelles et sa passion contagieuse pour le jeu.

Malgré les difficultés initiales d’adaptation à un environnement souvent hostile aux femmes dans le sport, Casset a su transformer les obstacles en opportunités, utilisant chaque défi comme un tremplin pour se propulser vers de nouveaux sommets.

Ndeye Awa Casset est devenue une véritable icône, non seulement pour son talent indéniable, mais aussi pour sa force de caractère et son refus de se conformer aux attentes étroites de la société. «Quand j’étais petite, on me posait très souvent la question de savoir si j’étais un garçon ou une fille. Cela ne me faisait pas mal. Je me disais juste que c’était leur point de vue et que moi j’avais des objectifs à atteindre. Mais maintenant, quand je sors, tout le monde sais que je suis une fille. C’est normal aussi parce que quand j’étais petite, je ressemblais trop aux garçons (rire). »

Aujourd’hui, Casset représente bien plus qu’une simple joueuse de football. Elle incarne l’espoir et la possibilité, défiant les préjugés et ouvrant la voie à un avenir où le talent et la détermination transcendent les frontières de genre et de classe sociale.

Bastonnée par des jeunes hommes de son quartier

Au-delà des préjugés, Ndeye Awa Casset a été d’innombrables fois victimes de violences physiques de la part de ses voisins. Un jour, elle a été bastionnée par des jeunes hommes de son quartier qui soutenaient tout simplement que la place de Ndeye Awa, c’était la cuisine et non les terrains de football. « Ndeye Awa a souffert avant qu’elle atteigne aujourd’hui un certain niveau. Mes voisins envoyaient très souvent leurs fils pour qu’ils interceptent Ndeye Awa et la frappent. Un jour, ils l’ont tellement battue que j’étais aussi en pleurs. Les autres mamans lui disaient tout le temps que la place de la femme, c’est la cuisine pas au terrain de football. Elle a tout le temps été humiliée par nos voisins, mais sa famille l’a toujours soutenue », témoigne sa maman, Anna Diop.

La passion du football face à l’éducation

Dans le football, les sacrifices sont parfois inévitables, mais rares sont ceux qui doivent choisir entre leur passion et leur éducation. Ndeye Awa Casset a été confrontée à ce dilemme déchirant qui a bouleversé sa vie et ses rêves. Son parcours scolaire a été interrompu brutalement lorsqu’elle a été contrainte d’arrêter l’école pour se concentrer sur sa carrière. À l’âge où la plupart des enfants se concentrent sur leurs études, Casset a dû faire face à des responsabilités bien au-delà de son âge.

Elle suivait une formation en mécanique à l’école Maurice Delafosse après l’obtention de son BFEM, mais elle n’a pas pu continuer cette formation. « J’ai arrêté les études actuellement. Je faisais une formation en mécanique générale, mais j’étais dans l’obligation d’arrêter les études en seconde parce que je ne pouvais allier les études et le football. Et j’ai choisi le football. Mais la chance que j’ai eue est que mes parents m’ont toujours soutenue, ce qui n’est pas cas le cas de plusieurs joueuses. Ma mère était joueuse aussi, donc elle n’avait pas de problème pour ça. C’est mon grand frère qui n’était pas d’accord et quelques membres de la famille de ma mère. Dieu merci, aujourd’hui ils ont tous d’accord ».

Sans être une excellente élève, Ndeye Awa Casset s’en sortait tout de même avec des moyennes de 11 et 12. « En classe, je m’en sortais. J’arrivais quand même à assurer la moyenne et passer en classe supérieure ». Il fallait désormais vivre pleinement son rêve d’enfant : le football.

«Je reçois tout le temps des avances»

Focus sur les terrains, la talentueuse joueuse Ndeye Awa Casset a révélé qu’elle avait décidé de mettre sa vie amoureuse en veilleuse pour se concentrer pleinement sur sa carrière sportive. Malgré les avances de prétendants, la jeune athlète préfère garder le cap sur ses objectifs professionnels.

« Je suis célibataire bien vrai que je reçois presque tout le temps des avances. J’ai décidé de faire focus sur ma carrière. Après les séances d’entraînement, je discute avec quelques amis mais ça s’arrête là. Je suis dans une phase de ma vie où je veux me consacrer entièrement à ma carrière», a déclaré Casset.

« L’amour est important, mais pour l’instant, je dois me concentrer sur mes entraînements, mes compétitions et ma progression en tant que joueuse». Cette décision a été saluée par sa maman Anna Diop, qui voit en Ndeye Awa Casset une athlète déterminée et pleine de volonté. « C’est admirable de voir une jeune femme aussi déterminée à poursuivre ses rêves sans se laisser distraire. Je l’ai toujours encouragée dans cette décision. Elle a été harcelée, agressée, humiliée mais elle s’est toujours accrochée », a répondu sa maman en pleurant.

« Mon plus grand rêve, c’est de jouer à Lyon ou au Barça »

Née en 2003 avec une passion innée pour le football, Ndeye Awa Casset a commencé sa carrière sur les terrains dès son plus jeune âge à Mbour. Ses prouesses techniques et son instinct de buteuse ont rapidement attiré l’attention des recruteurs lorsqu’elle était avec Thiampou Corréa, son formateur.

La jeune footballeuse sénégalaise rêve grand. Avec des yeux rivés sur l’Europe, Ndèye Awa Casset aspire à jouer au plus haut niveau et à vivre une expérience enrichissante. « Depuis que je suis enfant, je rêve de jouer pour une équipe de renom en Europe. Lyon et Barcelone sont deux clubs emblématiques qui dominent le football féminin ces dernières années, et porter leurs couleurs serait un honneur pour moi. »

À travers ses performances sur le terrain, Casset a les statistiques qu’il faut pour attirer l’attention des recruteurs européens. « J’ai toujours été poussée par l’ambition de me mesurer aux meilleures joueuses du monde et de contribuer au succès de mon équipe », a-t-elle ajouté. En attendant de poser ses valises dans les championnats les plus huppés, Casset casse la baraque au Sénégal.

Une saison réussie avec les Aigles de la Médina

Cette saison, Ndeye Awa Casset a été tout simplement phénoménale. Avec un total de 10 buts marqués en 11 matchs, elle domine le classement des buteuses du championnat, éclipsant ses adversaires par sa vitesse, sa précision et sa redoutable puissance. Chaque match était une démonstration de son talent exceptionnel et de sa détermination à mener son équipe à la victoire.

Malgré sa blessure lors des Jeux Africains, elle est toujours en tête du classement des meilleures buteuses du championnat. Avec son talent exceptionnel et son éthique de travail irréprochable, il est indéniable que cette étoile montante du football féminin a un avenir brillant devant elle.

Ce lundi, les Aigles de la Médina ont été sacrées championnes du Sénégal en allant battre l’US Parcelles Assainies sur sa pelouse 0-1.

Khadim DIAKHATÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?