Cart Total Items (0)

Panier

Reportage - US Rail : Entre déchéance, galère et espoir de renaître

Club phare de la commune de Thiès dans les années 1960 et 1990, l’US Rail n’est plus que l’ombre d’elle même. Le club thiéssois a connu une chute vertigineuse qui lui ferme les portes de la ligue professionnelle.
Champion du Sénégal en 1962, grand arbitre dans l’attribution du championnat dans les années 90, l’US Rail qui a formé de grands footballeurs et participé à l’essor de ce sport au Sénégal joue aujourd’hui en National 1 .
Après une belle saison 2022-2023, qui augurait des lendemains prometteurs, le club est dans une situation désastreuse, occupant la 11e place du groupe B (en National 1) soit une position de relégable.
Pour le président du club Alioune Sarr, « il n’y a rien d’alarmant même s’il a fallu tout reconstruire depuis le départ de nos meilleurs joueurs durant l’été ». Pour lui, il reste assez de temps à son club pour se relever et faire une bonne saison.
Toutefois, quel que soit le résultat de la présente saison, Rail vit dans la galère : sans sous et sans résultats sportifs reluisants.
Une subvention coupée depuis vingt ans
De 2003 à 2023, l’US Rail n’a pas reçu de subvention de la société des chemins de fer. Le club a vécu ainsi avec ses propres moyens, dans des difficultés financières. Cette anomalie vient juste d’être réparée puisque depuis les dernières discussions, les dirigeants de l’US Rail et ceux de la société des chemins de fer ont abouti à une sérieuse promesse de la part de l’entreprise qui a décidé d’alimenter le compte du club .
« Nous sommes tombés d’accord et nous attendons une enveloppe qui pourra servir à redresser la pente . Nous sommes dans de bonnes perspectives », déclare le président de l’US Rail.
Le chèque annuel que recevait le club lui permettait de fonctionner normalement. A ce titre Baba Camara, ancien cheminot et de l’US Rail se rappelle d’une période faste. « Nous avons été un club professionnel avant l’heure . Nantie, l’US Rail payait très bien ses joueurs et entraîneurs ».

Pendant la période de vaches maigres, le club omnisport qui fonctionne avec 4 disciplines (football, handball, basket ball, athlétisme) n’a pas voulu se faire amputer de l’une d’elle. Pour Alioune Sarr, « il n’a jamais été question d’éliminer une section puisque nous devons donner la chance à tous les jeunes quelle que soit leur préférence ».
Dans l’attente d’une finalisation du remariage entre le club et l’entreprise, supporters, dirigeants et joueurs sont impatients de voir ce que cette nouvelle idylle leur offrira.
La formation en petite catégorie abandonnée mais bientôt reprise
Ce qui faisait la grande force du club des cheminots était la formation de ses joueurs depuis le bas âge. Le grenier a toujours permis à Rail de s’approvisionner en jeunes joueurs qui connaissent bien la philosophie du club.
En un moment, les catégories cadettes et juniors ont été abandonnées pour mieux s’occuper de l’équipe A. Toutefois, avec le tout nouveau projet que le club compte mettre en place, il y aura un retour à la formation afin de permettre à l’US Rail de puiser dans ses propres réserves pour alimenter son équipe première.
En rappelant l’importance de ce futur projet, le président Alioune Sarr parle fièrement des exemples que constituent les techniciens qu’il a engagés pour assister l’entraîneur et qui ont été formés au club. Il s’agit de Moussé Yacine, Fallou, Moussa Kanté et Alou .
Une place peu honorable
Les saisons se suivent et se ressemblent. Les résultats n’honorent guère le cub. L’US Rail, dans le ventre mou de National 1, mérite mieux. Le club qui a mis plusieurs joueurs sur orbite depuis sa création et fourni régulièrement des éléments à la sélection nationale est dans une situation très dangereuse. On est très loin de l’époque où les entraînements du club attiraient beaucoup de passionnés.
Ce club cher au président Alioune Sarr est aujourd’hui sur une pente descendante et a besoin de redressement à tous les niveaux. La prise de conscience, le nouveau partenariat avec la société des chemins de fer pourront servir à ramener l’US Rail vers les sommets.
Abdoulaye DIOUF, correspondant à Thiès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?