Cart Total Items (0)

Panier

CAN 2023 - Jean-Louis Gasset sort du silence : « On était au bord d'une catastrophe »

Remercié en pleine CAN, l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire a enfin brisé le silence. Dans un entretien accordé à L’Equipe, il a évoqué son départ, les Eléphants, Sébastien Haller…

Pour beaucoup d’Ivoiriens, l’échec du technicien français à la CAN est loin d’être une surprise. Critiqué au pays avant même le début de la compétition, Gasset avait pourtant bien démarré la Coupe d’Afrique avec une victoire contre la Guinée-Bissau (2-0).

Alors qu’il était attendu pour confirmer lors de la 2e journée, l’ancien coach de Saint-Etienne a été surpris par le Nigeria (0-1). S’en suivra une humiliation contre la Guinée équatoriale (0-4). Un désastre qui a précipité la chute de Jean-Louis.

« Ça prenait une tournure dramatique »

« On était dans un vestiaire dévasté avec des affrontements à l’extérieur. Je voyais les petits sur leurs portables pour prendre des nouvelles de leur famille. Ils avaient peur. Il ne faut plus jamais revivre ça ! » a raconté le technicien français dans les colonnes du journal français L’Equipe.

« On était au bord d’une catastrophe, franchement. J’entraîne depuis 35 ans et c’est la première démission, mais vu ce qu’il se passait… Qu’on me dise, tu es nul, tu es vieux, tu n’as jamais entraîné en Afrique, d’accord, mais là, ça prenait une tournure dramatique. Des gens allaient à notre hôtel, à la fédération, il y avait des pneus sur la route plus des policiers partout. C’était la seule chose à faire pour sortir de ces ondes négatives (remettre sa démission) ».

Maintenant que tout est rentré dans l’ordre grâce à son adjoint Emerse Faé, Jean-Louis Gasset est devenu le n°1 des Eléphants. Il souhaite le meilleur à Sébastien Haller, Simon Adingra et à toute l’équipe.

« Bien sûr, je ne rate pas une miette ! Et dès que l’arbitre siffle la fin, le président a un texto. J’envoie au staff, aux joueurs, au capitaine ! Je suis fier des Éléphants, heureux… Certains ne comprenaient pas pourquoi j’avais gardé (Sébastien) Haller et (Simon) Adingra. Voilà… Et les deux marquent, j’étais tellement heureux. Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale. Il le mérite tellement », souhaite Gasset.

Auteur d’un parcours miraculeux, la Côte d’Ivoire, qui a écarté le Sénégal en 8e de finale, le Mali en quart et la RD Congo en demi-finale, vise un 3e sacre continental, après 1992 et 2015. La finale est prévue ce dimanche contre le Nigeria qui avait battu le pays hôte en poule (1-0).

Aliou FAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?