Cart Total Items (0)

Panier

Les Sénégalais l’ont aperçu au mois de décembre dernier au Stamford Brigde où Chelsea recevait Newcastle en quart de finale de League Cup. Lui, c’est Pape Daouda Diongue, milieu défensif sénégalais de 17 ans. Façonnée à l’académie Darou Salam, la pépite s’est entraînée pendant des mois avec les Blues Chelsea. Il devrait s’engager cinq ans avec Strasbourg, partenaire français du club londonien.

Né le 15 juin 2006 à Dakar, Pape Daouda Diongue a été bercé par le football dès son plus jeune âge. Issu d’une famille passionnée par ce sport, il a commencé à jouer au football dans les rues de son quartier Ngor avant de rejoindre l’académie de jeunes de l’AS Darou Salam à l’âge de 17 ans. Rapidement, ses talents exceptionnels ont attiré l’attention des entraîneurs et des recruteurs, lançant ainsi sa carrière sur une trajectoire ascendante.

« Busquets et Bellingham dans un même corps« 

Pape Daouda Diongue est un joueur dynamique doté d’une vitesse fulgurante et d’une agilité remarquable. Son style de jeu explosif lui permet de percer les défenses adverses avec facilité, tandis que sa finesse technique et sa capacité à dribbler lui permettent de créer des occasions de buts pour lui-même et ses coéquipiers.

« Quelle que soit la difficulté du match, il trouve tout le temps la solution pour faire cette dernière passe qui fait sauter le verrou de la défense adverse « , témoigne El Hadji Mamadou Traoré alias Madou Traoré, actuel milieu défensif de Darou Salam, l’académie sénégalaise qui a fait éclore Daouda.

Sa vision de jeu et son instinct de buteur font de lui une menace constante pour les adversaires à telle enseigne que son ancien coéquipier n’a pas raté l’occasion de faire ses éloges. « On a joué ensemble en petite catégorie et en seniors. Il a des qualités surdimensionnées, on apprenait tout le temps à ses côtés. C’est un joueur qui a, à la fois, le profil de Busquets et de Bellingham, c’est un mélange de technicité, de précision et de puissance. Un milieu box-to-box qui peut jouer partout au milieu sentinelle comme relayeur », a décrié Madou Traoré.

Dans l’équipe première de Darou Salam à 15 ans

Malgré son jeune âge, Pape Daouda Diongue a déjà remporté un trophée avec AF Darou Salam. Son point culminant c’était en championnat national 1 avec Darou Salam où il a brillé par ses performances exceptionnelles et sa contribution à l’équipe. L’AF Darou Salam a fini champion de la National 2 et rejoint la division supérieure. « Il avait causé d’énormes soucis au milieu d’AJEL, notre adversaire en finale à l’époque. En demi-finale contre Dial Diop, il avait égalisé alors qu’on était mené. On lui doit un peu la qualification en finale », se remémore son ami Madou.

Daouda, grâce à ses performances contre des joueurs beaucoup plus âgés, a été ainsi sélectionné à plusieurs reprises pour représenter le Sénégal au niveau international. Avec les U17 du Sénégal, il a remporté la Coupe d’Afrique des nations 2023 au Maroc et disputé le Mondial U17.

Une étoile montante très prometteuse

Le futur semble radieux pour Pape Daouda Diongue. Avec son talent brut et son dévouement à améliorer son jeu, il est largement considéré comme l’une des étoiles montantes du football sénégalais. Pape Daouda Diongue a débuté sa carrière de football à l’âge de 13 ans dans l’académie de jeunes de l’AF Darou Salam. Son talent remarquable lui a rapidement valu une place dans l’équipe première, où il a impressionné par sa vitesse, sa technique et son instinct de buteur malgré son poste de milieu.

« Pape Daouda je l’ai accueilli ici, je l’ai formé en petite catégories. Je suis coach à l’Académie depuis pratiquement 12 ans. C’est un jeune très talentueux, discipliné et surtout posé et qui aime ce qu’il fait. Il était très nonchalant à son arrivée. Il n’avait pas le physique qu’il fallait pour s’imposer. Mais on l’a bien formé et permis de prendre un peu plus de muscle. Grâce à notre formation il est devenu robuste et très costaud sur ses appuis », a expliqué le coach Kader qui l’a formé avec les petites catégories. Formose Mendy (Lorient) et Mamadou Lamine Camara (RS Berkane) sont aussi passés à l’AF Darou Salam.

AF Darou Salam, une Académie pas comme les autres

AF Darou Salam est une académie qui dépense beaucoup d’argent. Il paye les logements, les stades, et les transports de ses joueurs. Même si le club est encore amateur, des joueurs sont payés chaque fin du mois avec des grilles salariales variant entre 25 mille et 200 mille.

« Il sont tous dans de bonnes conditions. Ici les joueurs sont payés chaque fin du mois. Pape Daouda avait un salaire comme tout le monde. Et je pense que cela constitue une source de motivation pour les jeunes joueurs que nous formons ici », a révélé Alioune Badara Diaw vice-président de l’Académie Darou Salam.

En dehors du terrain, Pape Daouda Diongue est décrit comme un adolescent calme, humble et déterminé. « C’est un travailleur très discipliné et qui a une bonne hygiène de vie. Il m’a beaucoup inspiré. J’ai appris auprès de lui que le football demande beaucoup de sacrifices et de discipline », a témoigné son ami Madou.

« Il a commencé avec les minimes à Lymodak, notre base à Darou Salam. Il n’a pas duré là-bas parce qu’il a très vite montré ses qualités avant de jouer avec les cadets. Là-bas ici il a très vite fait ses preuves, il n’a fait que deux ans avec cette catégorie avant de monter en senior. Nos coachs lui ont aussi beaucoup apporté. Nous avons des méthodes d’entraînement très diversifiées. Nous insistons surtout sur le positionnement sur le terrain, les gestes corporels et les contrôles… », témoigne Alioune Badara Diaw, vice-président Académie Darou Salam.

Khadim DIAKHATÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?