Cart Total Items (0)

Panier

Il revient de loin. Une des rares satisfactions du dernier rassemblement des Lions, Abdoulaye Seck a assuré en défense contre la RD Congo (1-1) et la Mauritanie (1-0). Le central droit de 32 ans, qui enchaîne les titularisations, est prêt à bousculer la hiérarchie.

Solide comme un roc, discipliné tactiquement, Abdoulaye Seck est un défenseur difficile à manœuvrer. Les attaquants de la RD Congo ne diront pas le contraire. Jeudi 6 juin 2024 au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio, le central sénégalais de 32 ans a été irréprochable devant Yoane Wissa, Meschak Elia et Samuel Essende.

Repéré par Giresse en 2013, lancé par Cissé en 2021

Trois jours plus tard, Seck a confirmé face à la Mauritanie (1-0) à Nouakchott. Le joueur du Maccabi Haïfa n’a laissé aucune chance à Aboubakar Koita et Pape Ibnou Ba. Des performances de grande classe qui confirment le retour en forme du natif de Mbour qui était pourtant méconnu du grand public, il y a quelques années.

Son histoire avec la Tanière a démarré en juillet 2013. Sélectionneur des Lions à l’époque, Alain Giresse l’avait convoqué pour une fenêtre d’éliminatoires du Mondial 2014 contre l’Angola (1-1) et Liberia (2-0), alors qu’il évoluait au Casa Sports.  « Abdoulaye Seck est plein de vitesse, de générosité dans l’effort, il a une très bonne relance…ceci peut expliquer le choix porté sur sa personne », justifiait Alain Giresse.

Attendu pour s’inscrire dans la durée, Seck avait ensuite perdu le fil. Il aura patienté pendant huit ans avant de retrouver l’équipe nationale. En mars 2021, il marque son retour en équipe nationale et participe aux deux rencontres face au Congo (0-0) et l’Eswatini (1-1), comptant pour les éliminatoires de la CAN 2022.

Bien intégré dans le système

Depuis lors, il est régulièrement convoqué par Aliou Cissé. Champion d’Afrique au Cameroun sans disputer la moindre minute, Abdoulaye Seck, qui a raté le dernier Mondial au Qatar, profite de la méforme d’Abdou Diallo et celle de Moussa Niakhaté pour s’imposer.

A l’aise dans une défense à trois, il a assuré aux côtés de Koulibaly et Niakhaté face à la RD Congo (1-1). Dimanche 9 juin dernier à Nouakchott, Seck s’est encore montré irréprochable. Comme quoi, il aime le 3-5-2 de Cissé, un système pourtant très critiqué par certains observateurs et techniciens.

« Abdoulaye est un grand défenseur. Il connaît bien ce système. C’est un garçon que j’ai découvert il y a dix, quinze ans. Je l’ai eu au Casa Sports quand Giresse l’a convoqué pour la première fois en équipe nationale », avait déclaré Aliou Cissé en mars dernier, après la victoire en amical face au Gabon (3-0) à Amiens.

« Je n’ai jamais douté de ses qualités »

Capitaine lors de cette rencontre contre les Panthères, l’ancien de Diambars avait sorti le grand jeu. « Aujourd’hui, je le félicite. S’il y a une grosse satisfaction dans ce groupe en termes d’état d’esprit et de comportement, c’est bien lui. Je n’ai jamais douté de ses qualités. Aujourd’hui, le capitanat pouvait se jouer entre lui et Ismaila Sarr, mais ce dernier a préféré laisser le brassard à son grand frère », avait encensé Cissé après le match.

Auteur de 11 sélections dont 3 titularisations lors des 4 derniers matchs du Sénégal, Abdoulaye Seck est souvent décisif dans les airs. Lors de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire, il avait sauté plus haut que tout le monde pour débloquer la situation face à la Guinée (2-0). Quelques mois avant (juin 2023), il avait marqué de la tête face au Bénin (1-1).

Aliou FAYE

29 comments on “Equipe nationale : Abdoulaye Seck, la rançon de la patience !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?